Homère.jpg

Citations

« C’est moi qui suis Ulysse, oui, ce fils de Laërte de qui le monde entier chante toutes les ruses et porte aux nues la gloire. Ma demeure d’Ithaque est perchée comme une aire, sous le Nérite aux bois tremblants, au beau profil. Des îles habitées se pressent tout autour, Doulichion, Samé, Zante la forestière ; mais, au fond du noroît, sur la mer, mon Ithaque apparaît la plus basse, laissant à l’est et au midi les autres îles. Elle n’est que rocher, mais nourrit de beaux gars : cette terre ! Il n’est rien à mes yeux de plus doux. »

— Homère, Odyssée, trad. Victor Bérard, éd. Gallimard, coll. « Folio », 1990 (ISBN 9782070362457), partie IX, p. 190


« [...] l’audace vaut mieux en toute affaire quand on veut réussir [...]. »

— Homère, Odyssée, trad. Victor Bérard, éd. Gallimard, coll. « Folio », 1990 (ISBN 9782070362457), partie VII, p. 160


« Il n’est qu’un vrai, qu’un bon présage, c’est de défendre son pays. »

— Homère, Iliade, trad. Paul Mazon, éd. Gallimard, coll. « Folio », 1991 (ISBN 9782070367009), partie XII, p. 255


« [...] ce sont les lâches qui s’éloignent de la bataille. »

— Homère, Iliade, trad. Paul Mazon, éd. Gallimard, coll. « Folio », 1991 (ISBN 9782070367009), partie XI, p. 234


« Avoir trop de chefs ne vaut rien : qu’un seul soit chef, qu’un seul soit roi [...]. »

— Homère, Iliade, trad. Paul Mazon, éd. Gallimard, coll. « Folio », 1991 (ISBN 9782070367009), partie II, p. 59


Bibliographie

iliade-300x300.png odyssee-book-300x300.png