Benjamin Constant

Révision datée du 3 juin 2022 à 20:31 par Europa7 (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Benjamin Constant.jpg

Citations

« Le danger de la liberté antique était qu’attentifs uniquement à s’assurer le partage du pouvoir social, les hommes ne fissent trop bon marché des droits et des jouissances individuelles.

Le danger de la liberté moderne, c’est qu’absorbés dans la jouissance de notre indépendance privée, et dans la poursuite de nos intérêts particuliers, nous ne renoncions trop facilement à notre droit de partage dans le pouvoir politique. »

— Benjamin Constant, De la liberté des Anciens comparée à celle des Modernes (1819), éd. Berg International, 2016 (ISBN 9782370200921), p. 46


« [...] prions l’autorité de rester dans ses limites ; qu’elle se borne à être juste. Nous nous chargerons d’être heureux. »

— Benjamin Constant, De la liberté des Anciens comparée à celle des Modernes (1819), éd. Berg International, 2016 (ISBN 9782370200921), p. 46


« Le peuple le plus attaché de nos jours à sa liberté, avant l’affranchissement de la France, était aussi le peuple le plus attaché à toutes les jouissances de la vie ; et il tenait à sa liberté surtout parce qu’il y voyait la garantie des jouissances qu’il chérissait. »

— Benjamin Constant, De la liberté des Anciens comparée à celle des Modernes (1819), éd. Berg International, 2016 (ISBN 9782370200921), p. 34


« Le but des anciens était le partage du pouvoir social entre tous les citoyens d’une même patrie : c’était là ce qu’ils nommaient liberté. Le but des modernes est la sécurité dans les jouissances privées ; et ils nomment liberté les garanties accordées par les institutions à ces jouissances. »

— Benjamin Constant, De la liberté des Anciens comparée à celle des Modernes (1819), éd. Berg International, 2016 (ISBN 9782370200921), p. 29